Montmélian et ses environs

dans la guerre de 14-18


ACTIVITÉS 2014 et 2015

Sommaire

  1. Présentation de l'exposition (2014)
  2. Exposition complémentaite (2014)
  3. Suite en 2015
  4. Label Centenaire

 


Présentation  de l’exposition

N.B. : Les images miniatures sont cliquables pour être agrandies

Le canton de Montmélian dans la guerre de 14-18

l'affiche

A l'occasion des journées du patrimoine, au rez-de-chaussée de l’Hôtel Nicolle de La Place,  et aux Capucins, nos deux expositions ont reçu plus de 430 visiteurs sur deux jours avec un visiteur de marque en la personne du professeur émérite de la Sorbonne Georges-Henri Soutou.

Elle sera à nouveau ouverte au public  la semaine du 8 au 14 novembre 2014 avec des journées spéciales pour les écoles les jeudi 13 et vendredi 14 novembre 2014.

Nous tenons à remercier chaleureusement tous ceux qui d’une manière ou d’une autre ont permis  à cette exposition de se faire. Les correspondants et  bénévoles de l’Association qui se sont dépensé sans compter en particulier pour toutes les recherches en amont.

Cette exposition n’a pas pour but d’expliquer la Grande Guerre, mais de montrer l’impact considérable que cette Der des Der eut dans nos campagnes et nos villages du canton de Montmélian.

C’est essentiellement à  partir de clichés inédits, provenant de plusieurs familles du canton, que nous avons pu la monter, mais aussi, ceux de nombreux, donateurs et amis qui se sont mobilisés depuis plus d’un an pour y travailler :

Monsieur Bernard Merlin nous a confié les plaques photos en verre de son grand père qui fut chauffeur d’un général et qui a pris lui-même les clichés dès 1913. En particulier ses clichés d'un meeting d’aérostier de La Tour du Pin en 1913, mais aussi  les voyages en famille d’avant guerre  qui préfigure le tourisme de masses qui envahira nos montagnes  et cela avec leur belle automobile, la Lorraine Dietrich. On découvre ainsi  la vie simple et paisible de nos campagnes qui précède la mobilisation générale du 2 aout 1914.

Madame Jeannette Girard  a offert à l’Association des Amis de Montmélian la collection de photos  du chanoine Pierre Jourdan, son grand-oncle né à Chignin. Il fit toute la guerre comme brancardier  et  vint terminer son sacerdoce à Montmélian en 1939. On retrouve dans ses clichés son chagrin de voir les églises, les villes détruites, mais surtout la souffrance de ces hommes dont il partage le quotidien.  

Il n’a pas toujours été possible de différencier les clichés, qu’ils ont pris eux-mêmes, des productions vendues en grande série par le SPA (Service Photographique des Armées). Mais tous sont d’un grand intérêt car ils reflètent la plupart du temps l’itinéraire militaire sur le front de nos poilus du canton, car ils sont le reflet non seulement de l’itinéraire militaire sur le front de nos poilus du canton mais aussi de leurs préoccupations.

L’exposition photos s’appuie aussi sur les clichés de Louis Blanc, il n’était pas possible de l’aborder sans  ceux  de son grand-père  Louis Blanc et de son père Georges  dont les photographies et  cartes postales apportent des renseignements précieux pour l’histoire du canton avant et pendant  cette guerre, mais aussi  pour les périodes suivantes.

Nous avons complété aussi par des clichés du photographe Grimal de Chambéry. 

Dès l’entrée nous sommes accueillis par un soldat en tenue complète ( prêt  Blanchardon Jacqueline et François  le petit fils de celui qui le portait).

En face , un pompier en tenue porte ses médailles. A côté de lui, on trouve, tous d’époque : un tuyau, une lance à incendie et même un seau en toile portant l’inscription "Montmélian". Tous sont d’époque.  A côté « les  sapeurs pompiers de Montmélian devenus  Poilus  et héros de la Grande Guerre » panneau réalisé par le capitaine honoraire Jean-Pierre Sugny. Il retrace une partie du parcours de ces soldats du feu de Montmélian dont huit sont morts pour la France, leur combat contre l’incendie du 29 mai 1919 qui failli ravager toute la vieille ville, et les défilés où ils honorent de  leur présence nos soldats  morts pour la France.

La gare de Montmélian est aussi  bien présente puisque son rôle fut prépondérant à l’arrière du front pour  transporter les conscrits, les mobilisés, les territoriaux, puis les réfugiés, les blessés qui venaient se faire soigner  à l’hôpital de Montmélian ou à celui des Marches.

Il y a aussi des plans d’obus de 75  provenant de la collection de Philippe Clariond qui sauva il y a 20 ans les archives de l’usine de la Peysse à Barberaz. Cette usine fabrique de 1914 à 1918 des obus de 75 et même des 155. Rachetée en  1992 par la société Braillon, elle est aujourd’hui installée sur le canton de Montmélian à Alpespace.  Dans une vitrine est exposée la collection Yves Besson, d’obus, ébauches d’obus, ogives. Elle montre la redoutable compétence de nos ingénieurs et ouvriers  (et ouvrières) de l’industrie de guerre, mais augure déjà d’un savoir que l’industrie savoyarde des années d’après guerre saura valoriser de manière plus pacifique.

D’autres documents  provenant d’archives de famille comme celles des Bondat et Arnaud,   mais aussi de collections particulières rassemblées pour l’occasion. A la lecture de ces courriers échangés, on devine la grande détresse des blessés et sinistrés, dans les tranchées ou dans les hôpitaux, et cela malgré la censure, que les plus malins détournent  grâce au patois ou a des codes convenus entre eux et leurs familles.

Le travail considérable de recherche des correspondants est consultable sous forme de classeurs, en particulier signalons celui de Myans  préparé avec rigueur par Michel Garioud  où nous trouvons tous les soldats recensés et  en âge de partir à la guerre et leur devenir dont une synthèse sera publiée dans un prochain bulletin des Amis de Montmélian.

Pour La Chavanne les travaux et recherches de Maurice Clément sont illustrés de photos de 1910 où l’on découvre que le Génie a construit en quelques heures, sur l’Isère, un pont en bois posé sur des barques. De la Chavanne la vue est saisissante : les dragons  font traverser les attelages tirant les canons de 75. Il y a aussi ces photos des tranchées creusées à la Chavanne en aout 1914 pour les manœuvres du 297e RI.

De précieux  documents sur les villages des Molettes, Saint-Pierre-de-Soucy, Chignin, Francin, Les Marches, Planaise, Villaroux , Sainte-Hélène-du-Lac  complètent cette exposition.

Une synthèse générale informatisée de tous les Morts pour la France  du canton de Montmélian à été entreprise par Pierre Mano. Sous forme interactive, sur écran géant  elle permet à chacun de retrouver  le parcours de son  « Mort pour la France », le lieu où il est tombé  illustré par les cartes à correspondantes. Travail considérable dont l’utilisation simple et conviviale  dissimule les heures nécessaires à son élaboration.

Des panneaux montrent aussi le parcours  de certains "Poilus" du canton  avec les souvenirs  conservés par les familles comme des photos, stéréoscope  (Collection Mme Girard)  cadres, citations, médailles, livrets militaires, correspondances émouvantes, objets personnels.

Une vitrine présente en particulier ceux  rassemblés aux Molettes par Jean-Claude Nicolle comme des lampes, boussoles, lunettes d’approche, appareil photos (Le célèbre Vest Pocket de  Kodak),  des plaques de verre ……

L’art des tranchées est visible dans deux vitrines de la collection de  Monsieur Paul Molin qui présente des objets en métal remarquables, mais aussi les carnets de notes écrits à Verdun par son grand père instituteur et artiste, le soldat Morlot.

Un tableau de 1,20m x 0.70 m au fusain, plein de mouvement acquis par Émile de Montbel  Hussard puis pilote à la fin de la guerre montre un détachement de cavalerie qui  tente de s’échapper sous les bombes et la mitraille. Il est signé Leblond 1935.

L’exposition se termine par  un panneau  entouré de deux drapeaux montrant l’ensemble des Monuments aux Morts du canton avec  pour chacun les précisions nécessaires.

Une décoration florale réalisée par Denise Pachoud agrémente  agréablement la visite

Un film sonore  de 25 minutes réalisé par Jean-Claude Bouchet  à partir des plaques  de verre et documents  inédits numérisés évoque  de façon émouvante l’ensemble des thèmes traités  dans l’exposition.

Le  bulletin spécial 14 18  édité pour  le 11 novembre, par l'association, riche de 96 pages avec photos, montre les grands thèmes de cette exposition et les principaux travaux des correspondants dans les communes du canton. Le tout illustré par des clichés inédits retrouvés après un siècle de sommeil.

Jean-Claude Bouchet


Exposition complémentaire

 

 au CDI du collège Pierre et Marie Curie de Montmélian

Le CDI (Centre de Documentation et d’Information) du collège Pierre et Marie Curie de Montmélian a accueilli, du lundi 17 novembre au jeudi 18 décembre 2014, une exposition intitulée "14-18, Montmélian" développant comment le premier conflit mondial a été vécu à Montmélian et dans les communes alentours.


Ça continue en 2015

L’Association des Amis de Montmélian et de ses Environs
récompense deux élèves du Collège Pierre et Marie Curie

19 et 22 Janvier 2015

L’exposition sur la Grande Guerre créée par l’association a été mise en place au CDI du collège Pierre et Marie Curie à Montmélian, courant novembre 2014.
Les élèves devaient remplir le questionnaire élaboré par un enseignant, questionnaire relatif aux panneaux (les montmélianais dans la guerre 14/18, les sapeurs-pompiers, etc…) et aux vitrines contenant des objets.
En fin d’exposition, le collège a retenu 2 élèves les plus méritants :
Malliga Rocher de 5° B, Robin Allain de 3° C.
La séance de remise de diplôme a eu lieu la semaine dernière en début des cours d’histoire de Messieurs Grosjean et Flipo.

Le Principal du collège a remis aux lauréats, un chèque cadeau de 30 euros à utiliser chez la librairie Decitre, l’Association des Amis de Montmélian et de ses Environs a récompensé les élèves par le bulletin spécial 14/18, un DVD du 300° anniversaire de la chute de la Citadelle, une visite gratuite de la vieille ville et du musée historique, le livre « les secrets domestiques d’un commerçant savoyard du 18° siècle publié par J-Claude Bouchet, Vice-Président.
Marie-Françoise Cordel, Présidente, remercie Monsieur Brunet, Principal et toute son équipe pour l’intérêt porté à cette exposition, très belle occasion de rencontres avec les élèves, les enseignants , en espérant avoir suscité la curiosité sur notre patrimoine local.

Marie-Françoise Cordel

Le devoir de Mémoire

Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre." Winston Churchill.

Le devoir de mémoire consiste d'abord à reconnaître la réalité de l'état de victime et de persécutions subies par des populations et leur environnement ; pour des raisons éthiques, pour répondre aux besoins de l'Histoire, et parce que la psychologie a montré combien cette reconnaissance était essentielle à la résilience pour la reconstruction des individus, des sociétés, des peuples, ou des nations, après les crises, et pour que ces crises n'en engendrent pas d'autres.

Le Devoir de mémoire doit servir d'exemple dans ce qui touche les valeurs qui donnent un vrai sens à la vie. Il servira à l'élévation des connaissances, à la morale pour l'homme lui-même en même temps qu'à toute la société.

Autres aspects du devoir de mémoire

Enseignement

Avec les cours d'histoire, l'Institution scolaire participe à la politique de mémoire, qui met l'accent sur certains faits historiques dans le but de construire une mémoire collective autour de valeurs partagées et de contribuer au sentiment d'appartenance commune : le vivre ensemble.
La communauté éducative est invitée à s'associer aux principales commémorations nationales qui ont lieu pendant l'année scolaire. Lors de ces temps forts, des actions peuvent être mises en œuvre avec les collectivités territoriales (notamment les communes) ainsi que les fondations et les associations de mémoire, les mémoriaux, les musées, etc.
http://eduscol.education.fr/cid45990/histoire-et-memoire.html 

Le devoir de mémoire contient aussi un aspect philosophique, sociologique et politique. Il est par ex. un sujet de dissertation (philosophie) en classe terminale : "Pourquoi y a t'il un devoir de mémoire ?"; "Devoir de mémoire et mémoire obligée"; "Devoir de mémoire, oubli, force ou faiblesse".

Déviances du devoir de mémoire, propagandes (hors démocraties).

Le devoir de mémoire, dénaturé ou perverti, peut aussi instrumentaliser l'histoire à des fins politiques et idéologiques de propagande : Nazisme avec Joseph Goebbels, Régime de Vichy, négationisme, Djihadisme, etc.
Cet aspect, sensible, sort totalement de la compétence d'une associaton à caractère historique et culturel, telle que la nôtre : "Amis de Montmélian et de ses Environs", dont les statuts excluent toute action politique ou religieuse : art 2 des statuts de l'association 

http://www.amisdemontmelian.com/ASSOC-ADMIN/organisation-statuts.htm#statuts


Label Centenaire

Notre projet « Mémoire de nos villages pendant la Grande Guerre » qui regroupe le bulletin spécial, les expositions, les conférences données tout au long de l’année, a reçu « le label centenaire 1914/1918 »

Label Centenaire


 

Des tableaux, sur le thème "guerre 14-18" de l'artiste J.Y. Sardella, membre de l'association.


Rédaction 4 Octobre 2014, MAJ 28 Janvier 2015, MAJ 22 Mai 2015 (Mobile Firendly).


Logo Amis de Montmélian et EnvironsL'association des "Amis de Montmélian et de ses Environs" a pour but de regrouper les personnes intéressées par la Commune de Montmélian et de ses environs en ce qui concerne le terroir, les habitants et les habitations, le paysage, les sites naturels et archéologiques et monuments et en général l'histoire et tous les problèmes d'environnement dans le présent et dans l'avenir.
Elle se propose de contribuer à conserver, mettre en valeur et développer tout ce qui est susceptible d'accroître à Montmélian la qualité de la vie sous toutes ses formes, d'aider au culturel et en général de permettre au pays de tenir son rang conformément à sa situation et à sa disposition, à l'exclusion de toutes discussions politique ou religieuse.